mai 2011

L'amour est...


L’amour est la seule chose qui double à chaque fois qu’on le partage.


Albert Schweitzer
Repris du livre de Matthieu Ricard : « Un voyage immobile».
L’Himalaya vu d’un ermitage


Un voyage Immobile

Pardonner avec enthousiasme

L’ enthousiasme naît de la patience et de la compréhension que cette vie humaine que nous possédons est rare et précieuse. Conscients par ailleurs des effets destructeurs et négatifs de la colère et de ressentiment, désireux de préserver la joie inhérente à notre nature fondamentale, nous agissons de manière à nous préserver de la haine, notre véritable ennemi... Le pardon naît de la patience et de la tolérance.


Texte de Catherine Barry extrait du livre « Conseils du Dalaï-lama et de ses maîtres pour être heureux » Mars 2010, Presses de la Renaissance


Pardonner

« Pardonner n’est pas excuser, mais abandonner la soif de vengeance.» Matthieu Ricard

Il faut laisser les vieilles maisons...

Il faut laisser les vieilles maisons se taire pour que les ancêtres puissent revenir car je crois qu’aucune vie n’est jamais finie, il n’y a jamais le mot « Fin » au bas de la page de la grande « Vie ».La Vie, je crois, continue et les voix anciennes font surface … aucun sourire n’est perdu, aucun baiser, les somptueux couchers de soleil sont répertoriés dans une mémoire particulière.Celui qui se réveille la nuit rencontre des milliers d’êtres passés, présents ou à venir, rien n’est jamais fini ni défini. L’éternité, elle-même, je me suis laissé dire qu’elle n’avait point de fin, coule comme un fleuve bien plus large que le fleuve jaune.Notre peau a gardé la mémoire de toutes les caresses. Parfois, on a trop peu de temps pour parler à celles et à ceux que l’on frôle.Chacune de nos vies est une épopée, nous écrivons notre homérique histoire, à petit pas, le soleil s’enfonce dans l’horizon, se sauve et retourne dans les coulisses de l’univers.Le corps est-il une cathédrale où se répercutent et s’amplifient les échos de toutes les naissances? L’oiselet qui chante à tue-tête au lever du soleil est aussi important que le bébé qui vient de naître et la jonquille toute seule dans mon jardinet illumine peut-être le cosmos en son entier.Notre vie est-elle une bande de Moebius qui n’a ni commencement ni fin?Qui sont ces milliards d’êtres qui chuchotent dans toutes les langues du levant au ponant ? Est-il possible de répertorier l’univers en son entier? Est-il possible de visualiser les heures qui galopent à toute allure dans la grande plaine du temps? Laissez juste une fenêtre ouverte sur le ciel afin que les ancêtres puissent se glisser près de vous dans la pénombre familière du mystère. Julos Beaucarne 27 avril 2011